EPVL

Stage Speed Riding
dans les Pyrénées

L’hiver, essayez le speed-riding !

Le speed-riding allie le ski aux sports aériens comme le parapente : c’est un sport glisse d’hiver hyper ludique !
Equipés d’une aile de petite surface et de skis, les riders peuvent avoir une nouvelle approche de la montagne et en découvrir une nouvelle vision!
Le speed-riding procure des sensations très spéciales de vitesse et de glisse, entre ciel et neige !!

public

à renseigner

Durée

à renseigner

lieu

à renseigner

Encadrement

Chantal
(DEJEPS Parapente)

période

à renseigner

Tarifs

à renseigner

Le speed-riding donne des ailes à vos skis !

Le Speedriding est une nouvelle facette du parapente hivernal alliant pilotage au contact de la neige et des trajectoires de vol hors contact.

Les ailes utilisées sont spécifiques, d’une surface allant de 14 m² pour les poids lourds débutants, à 8 m² pour les pilotes de compétition, elles ont des vitesses de vol élevées par rapport aux parapentes traditionnels et les angles de plané permettent de voler à des finesses plus ou moins réduites, soit pour coller aux pentes enneigées, soit pour survoler les obstacles ou pentes trop fortes.

L'hiver, Chantal vous fait découvrir ce sport.

Cette discipline séduit beaucoup ; Cependant, elle nécessite un enseignement professionnel.
Chantal vous propose une formation efficace, personnalisée et sécurisée.

Chacun pourra y progresser à son rythme, l’objectif majeur étant la sécurité.

Prenez contact avec Chantal

CONTACT : Chantal au 06 81 03 32 02 ou par email

Réservez votre

Stage Speed Riding
dans les Pyrénées

Ils ont fait leur stage à l’epvl

ils en parlent
mieux que nous

Vous avez des questions ?

Nous avons des réponses

Le parapente est un aéronef dérivé du parachute, permettant la pratique du vol libre (non motorisé). Le parapente est classé dans la catégorie des PUL (Planeurs Ultra Légers).

Le parapente est composé de tissus constituant le profil d’une aile, et d’un ensemble suspentes/élévateurs (ficelles et sangles très résistantes) relié à la sellette qui accueille le pilote.

L’aile prend sa forme en se gonflant lors de la course d’envol du pilote, dans une pente, avec ou sans vent.

Parce que c’est la forme de vol la plus accessible et que voler procure un plaisir incomparable, riche en sensations diverses avec le privilège de découvrir des paysages magnifiques.

En stage, on peut pratiquer le parapente à partir de 14 ans, et 12 ans si l’adolescent pratique au sein d’une École Française de Vol Libre ayant accepté et signé pour l’année en cours les conditions de formation des mineurs de 12/13 ans au parapente. Ce qui est le cas de l’EPVL.

Le mineur devra obligatoirement fournir une autorisation parentale et un certificat médical tous les ans.

Il n’y a pas d’âge maximum pour apprendre le parapente. Il faut avant tout être motivé et en bonne forme physique.

La surface du parapente utilisé prend en compte le poids du passager et/ou du pilote + le poids du matériel (aile + sellette + secours).

Pour ces raisons, nous respectons les fourchettes de poids suivantes : 25 à 100 kg en biplace et 40 à 120 kg en stage par rapport au matériel dont nous disposons.

Le premier jour de stage vous retrouverez votre moniteur au terrain d’atterrissage en bordure

du Lac de Génos-Loudenvielle, l’heure est précisée sur la confirmation d’inscription que vous aurez reçue par mail.

ECOLE DE PARAPENTE DE VAL LOURON : 7 route de Louron 65240 ADERVIELLE

Coordonnées GPS : 42°49’12.95″N 0°24’19.60″E

ou lien : Coordonnées GPS EPVL Adervielle

TERRAIN D’ATTERRISSAGE : Cabane en bois, en bordure du Lac de Génos-Loudenvielle (en face le parcours de paintball)

Coordonnées GPS 42°48’7.65″N 0°24’17.46″E

ou lien : Coordonnées GPS atterrissage Génos

Il n’est pas nécessaire d’être un grand sportif pour faire du parapente.
Mais il faut tout de même être actif.
Le parapente est un sport, on marche, on court.

L’apprentissage en pente-école impose un minimum d’efforts pour acquérir la gestuelle du pilotage au sol.

Un certificat médical vous sera demandé le premier jour de stage afin de contracter une licence- assurance F.F.V.L (Fédération Française de Vol Libre)

Comme pour beaucoup d’activités de loisirs, les risques encourus sont principalement liés aux comportements des pratiquants. Les étapes de la formation sont souvent bâclées par manque de patience, de sagesse, d’humilité.

Les conditions de vol ou le choix du matériel ne pas toujours adaptés au niveau du pilote.

Nous recommandons à nos stagiaires d’adopter une démarche de progression individualisée par rapport à chaque profil en fonction de ses capacités, de son âge, de sa condition physique, de ses disponibilités, de sa régularité et de son volume de pratique.

Il n’est pas possible de prévoir le nombre de stages à effectuer pour devenir un pilote autonome, chaque personne a son propre rythme de progression.
Certains seront autonomes au bout de 3 à 5 stages (1 initiation + 1 ou 2 progression + 1 ou 2 autonomie). D’autres auront besoin de davantage de pratique et d’apprentissage.
Le lieu d’apprentissage doit aussi être pris en compte.
Par exemple, si l’on vise dans un premier temps, une autonomie restreinte comme celle reconnue par le Brevet de Pilote Initial, l’objectif est alors de pouvoir voler seul en conditions faciles sur site connu. Le pilote concerné est alors favorisé si le site est réputé pour sa facilité, comme c’est le cas dans le Louron.
Mais ce même pilote devra encore accumuler de l’expérience pour aller à la découverte de sites plus délicats. Ce que nous lui proposons au cours des stages d’autonomie, au cours desquels il est possible de passer le Brevet de Pilote qui valide vraiment l’autonomie.

Quant aux pratiques plus engagées visant à prolonger le temps de vol ou les distances parcourues comme pour les vols de performance, ou encore les vols en milieu montagnard à l’écart des sites fréquentés, cela demande plusieurs années d’expériences et une pratique très régulière…

Ne jamais brûler les étapes :
Humilité, patience et persévérance sont les clés pour progresser sereinement et voler longtemps !

Vous serez occupés toute la journée !
Une pause-déjeuner vous sera proposée sur le site de pratique avant de reprendre la séance d’après-midi.
En fin de journée, les moniteurs vous préciseront l’heure de rendez-vous du lendemain.

Des chaussures légères de randonnée avec semelles à crampons (pour ne pas glisser sur l’herbe parfois humide) avec tiges montantes pour les chevilles fragiles.

Pantalons et tee-shirts à manches longues pour préserver la peau des frottements de la sellette au cours des premières séances en pente-école.

Gants légers pour faciliter la réalisation de certains exercices au cours des stages de progression.

Nous vous conseillons de consulter le site Internet de la Vallée du Louron, sur lequel vous retrouverez tous les types d’hébergements proposés près du site (location, campings, gîtes etc..) https://www.pyrenees2vallees.com/les-hebergements